SLD-C1-P18

L’histoire de Thérèse Gauthier

« Ma mère a été hospitalisée à Toronto pour plusieurs semaines suite à une opération pour un anévrisme au cerveau. Elle ne parle pas anglais. Je suis donc restée avec elle pendant son séjour à l’hôpital parce que personne ne parlait français. Si je devais m’absenter, elle ne pouvait pas communiquer avec les infirmières. Très souvent, elle ne répondait pas correctement aux questions qu’on lui posait. Même en répondant correctement, des erreurs peuvent se glisser dans l’interprétation des questions posées ou de l’information communiquée. Souvent, j’ai dû apporter des corrections aux informations dans son dossier. Dans le cas de ma mère, les premières difficultés à diagnostiquer sa condition médicale se sont manifestées à l’hôpital local. Si je n’avais pas insisté pour qu’on l’envoie passer des tests à Toronto, je crains qu’elle ne soit plus avec nous. Pas facile de franchir les barrières de langue surtout lorsque notre santé en dépend! »